Le constat est le suivant, les professions réglementées innovent peu car sont devenues matures et ont eu suffisamment d’influence au sein du gouvernement pendant longtemps pour ne pas le faire. Cependant, les Barbares n’hésitent pas à s’attaquer à ce secteur en donnant plus d’importance à la croissance plutôt qu’aux marges et de ce fait ont une meilleure visibilité.

Comment vont pouvoir agir les acteurs en place lorsque les Barbares prennent d’assaut toute la fillière, malgré la régulation ? Quel est l’impact de la déportation de l’innovation locale vers l’innovation étrangère, où la régulation y est plus claire ? Jusqu’à quel degré les Barbares peuvent-ils s’introduire dans ces professions ? Quel va-t-être l’impact du Bitcoin sur les notaires ?

Dans cette conférence, Nicolas Colin va décrypter ce panorama avec des exemples concrets de Barbares comme Small Business Act, Writing Signature ou encore Proof of Existence.

LES BARBARES DES BUSINESS SERVICES À CONNAÎTRE