Le numérique a aboli les distances ce qui permet aux Barbares de réduire leur implantation physique à l’étranger et par la suite ramener les capitaux dans les pays d’origine. De plus, le marché se concentre et la transparence des places de marché numérique pousse les entreprises à baisser leurs marges.

Avec l’entrée des amateurs sur le marché, comment les professionnels du tourisme peuvent agir face à cela ? Les plus gros acteurs ne sont pas encore entrés en jeu, à quoi faut-il s’attendre ? Comment faire en sorte que la valeur des touristes soit captée par le pays d’accueil physique ? Comment enrichir l’expérience locale malgré la saturation ?

Dans cette conférence, Nicolas Colin va décrypter ce panorama avec des exemples concrets de Barbares comme Airbnb, Uber ou encore Facebook.

LES BARBARES DU TOURISME À CONNAÎTRE